Merci !


Chère Madame, cher Monsieur,

Ce dimanche 29 mars, vous avez été  2 136 à voter pour notre quatuor, soit 844 de plus que la semaine dernière dans un contexte de baisse de la participation entre les deux tours et, nous tenons à vous remercier pour cette marque de confiance.

Nous souhaitons également remercier les militants et les sympathisants qui ont travaillé avec enthousiasme dans cette campagne, distribuant des milliers de documents, relayant nos informations, mobilisant leurs proches et leurs amis. Sans cette dynamique collective nous n’aurions pas pu être présents aussi honorablement ni permettre à nos concitoyens de voter pour les idées que nous portons.

Nos concurrents ont remporté la victoire électorale dans ce canton particulièrement marqué à droite mais nous résistons bien au regard de la vague bleue déferlante qui s’est abattue sur la Savoie et l’ensemble du pays.

Un an après la victoire de la droite UMP aux municipales de Chambéry et malgré la communication intensive effectuée par la nouvelle équipe municipale par voie de presse, journal municipal, Conseils municipaux, réunions de quartier interposés, nous avons affirmé notre présence devant le FN, en assumant clairement nos valeurs humanistes et de progrès.

Nous étions candidats pour la première fois et notre résultat est très encourageant puisque sur 12 bureaux de vote, nous dépassons les 60% dans l’un, les 45% dans 4 autres et sommes en dessous de 40% dans seulement 2 bureaux.

Nos concurrents progressent relativement moins que nous puisqu’ils gagnent 693 voix entre les deux tours. De prime abord, il apparait assez clairement que nombreux sont les électrices et électeurs écologistes, avec lesquels nous sommes en convergence sur plusieurs points, à nous avoir logiquement apporté leur soutien.

A cela s’ajoute, une baisse de participation certaine, une quantité plus importante de bulletins blancs et nuls, la venue de nouveaux électeurs qui n’avaient pas votés au 1er tour et un  report d’une part du vote Front national sur la droite.

Bien sûr, nous félicitons nos concurrents pour leur élection mais nous les encourageons aussi à faire vivre leurs mandats dans la proximité et la présence régulière auprès des habitants.

Christine Sobkowiak et Jean-Benoît Cerino,
Marie-Christine Bordeaux et Olivier Marmet

2 réflexions sur “Merci !

  1. Il faudrait cesser de mettre sur le compte du contexte national les défaites en expliquant « nous n’y pouvons rien ». Personnellement, ancien adhérent au PS, j’ai été outré de constater la gestion financière de Chambéry, ces prêts contracté sous l’ancien Maire sans aucun contrôle mais la encore ce n’est pas de votre faute.
    Les élections municipales se sont mal déroulées, c’est à cause de la vague bleue.
    Les élections départementales en Savoie se sont mal déroulées, Monsieur Repentin parle de résistance.
    Il faut arrêter de prendre les électeurs pour des benêts et assumer les erreurs commises, OUI il y a eu des avancées pour Chambéry ces dernières années NON tout n’a pas été parfait et des erreurs graves ont été commises (finances dans le rouge, projets démesurés et pendant ce temps les chambériens paient des impôts très importants et le climat sécuritaire dans certains secteurs est très difficile.
    Alors Monsieur Cerino, plutôt que de vous réjouir d’une défaite « pas si grande que cela » remettez vous en question sur votre ancienne gestion car quand on a mis en péril les finances de la ville les électeurs ne comprennent pas comment vous allez pratiquer la bonne gestion au niveau du département.
    Si la seule satisfaction que vous éprouvez est d’être devant le FN dont les candidats ne comprennent rien aux problématiques locales et sont de parfaits inconnus, c’est parfait pour l’autosatisfaction, ca l’est moins pour les chambériens qui galèrent !
    Bref, fumons le cigare, le FN n’est pas présent en Savoie malheureusement le PS non plus…

    J'aime

    1. Cher monsieur,

      il peut sembler normal que des personnes qui défendent des convictions et se présentent à des élections annoncées perdues d’avance aient la courtoisie de remercier leurs électeurs et cherchent à analyser positivement, le plus possible…, leurs résultats.

      Concernant vos remarques :
      – je n’assumerai jamais le « nous n’y pouvons rien » que vous me prêté car sinon je n’aurais pas été candidat à une élection locale…

      – le contexte national a joué et c’est indéniable. Personnellement j’aurais préféré une campagne « locale » qui aurait permis de débattre sur les choix fait par la majorité RPR puis UMP depuis 33 ans en Savoie !

      – peut-être que le terme « vague bleue » est trop restrictif : il y a un rejet profond de la classe politique, aussi bien à droite qu’à gauche (abstention trop forte, votes extrêmes…). Les très nombreuses discussions que j’ai eues pendant cette campagne m’amènent à penser que la désespérance de nos concitoyens est d’abord liée à des considérations nationales (chômage, paupérisation, retraites, fiscalité, sécurité, peur du lendemain, « vivre ensemble »…) que parfois nous arrivons à corriger un peu au niveau local.

      – Je vous rejoins : il ne faut pas prendre « les électeurs pour des benêts et assumer les erreurs commises ». Le bon sens populaire nous le rappelle : « il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas… ». Le maire actuel fera aussi des erreurs, vous même vous en avez certainement déjà fait dans votre vie…
      Ce qui n’est pas acceptable, c’est la vindicte, le manque de précision et d’objectivité dans les propos et les plans de communication à la place des projets, notamment au sujet des finances de la ville : vous êtes certainement un Chambérien de longue date et vous savez donc de quand date la dette. Vous savez certainement aussi qu’elle est identique aujourd’hui à ce qu’elle était en 2002 (environ 121 millions d’euros) et qu’elle a très peu variée durant les précédents mandats. Quant aux emprunts structurés dits toxiques contractés en 2007, ils ont permis d’obtenir des taux intéressants et une optimisation du remboursement de la dette qui a été bénéfique pour la ville jusqu’en janvier 2015. Depuis, un taux s’envole par décision de la banque nationale Suisse et le gouvernement a mis en place un fonds de soutien aux collectivités de droite comme de gauche qui possèdent ce type de prêts (elles sont des milliers !) : il s’agit de compenser le taux excessif atteint mais le capital reste, bien sûr, à rembourser (je vous renvoie à mon billet sur le dernier Conseil municipal : https://jbcerino.wordpress.com/2015/03/03/conseil-municipal-du-2-mars-debat-dorientation-budgetaire/).
      J’espère que le maire actuel va souscrire à ce fonds avant le 30 avril.
      Malgré cette dette historique, maitrisée, la ville Chambéry a toujours investi pour irriguer l’emploi, comme le font la plupart des collectivités qui portent à bout de bras l’investissement public. Pour 2015, elle n’investira que 8 millions d’euros soit près de 30% de moins que l’année dernière ! C’est dommage pour le secteur économique que certains disent défendre. Et ce n’est pas seulement la faute de la baisse des dotations de l’Etat car elles baissent depuis 2010 et si l’UMP était au gouvernement, l’effort demandé serait 3 fois supérieur. Tout cela n’est qu’une question de choix.

      – pour ce qui est des impôts locaux : ils vont injustement augmenter à l’automne puisque la suppression de l’abattement de 15% coutera environ 90 euros à tout le monde, quels que soient les revenus de chacun. La précédente équipe avait augmenté le taux, ce qui était bien plus juste.
      Et puis quand ouvrirons-nous le débat de l’harmonisation de la fiscalité à l’échelle de l’agglo ? Certaines communes ont une fiscalité très faible tout en profitant largement (et c’est bien normal) des équipements de la ville centre qui expliquent la plus forte fiscalité. Est-ce juste ?

      – Enfin, il n’y a aucune autosatisfaction mais, aucune autoflagellation non plus de ma part : quand nous avons débuté cette campagne tout le monde nous prédisait soit un passage des candidats de droite au 1er tour soit un second tour « droite / FN ». Je constate juste que les deux hypothèses étaient fausses.

      – concernant les « Chambériens qui galèrent », pour reprendre votre expression, vous, pas plus que d’autres ou que moi, n’avez le monopole de cette profonde inquiétude qui naît de l’éclatement des valeurs républicaines de notre société, de l’injustice sociale et du mauvais partage des richesses. Cette injustice, je veux juste la combattre, avec vous si possible ou si besoin.

      Bref, il ne s’agit pas de se réjouir. La défaite est là et bien là mais, faire 42% sur un canton comme celui-ci, 44% sur la seule partie chambérienne, face à une des plus importante personnalité de la droite savoyarde, respectée et connue pour son professionnalisme et ses compétences, c’est – permettez-moi de vous le redire – plus qu’honorable. Ne vous en déplaise.

      Voilà, j’ai été un peu long mais je ne veux pas laisser sans réponses de légitimes questions surtout sur ce blog où je souhaite que les échanges soient sérieux et corrects. Au passage, je ne fume pas le cigare…

      Je reste donc à votre disposition pour prolonger l’échange.
      Vous seriez courtois en sortant de l’anonymat, c’est toujours mieux quand on débat.

      Cordialement

      Jean-Benoît Cerino

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s