Crise d’autorité au Conseil municipal : quand l’entêtement aboutit à l’autoritarisme…


CM du 27 janvier 2016

Hier soir, mercredi 27 janvier 2016, le Conseil municipal de Chambéry a débuté dans une atmosphère de tension inédite.

Le maire de Chambéry en est venu à demander le concours des forces de l’ordre pour faire évacuer le public et les syndicalistes venus nombreux lui demander le retrait d’une délibération prévoyant la vente de 2 terrains comprenant, notamment, le parking situé à côté de la maison des syndicats.
La police nationale est intervenue. Du jamais vu à Chambéry ces dernières décennies.
La salle a été évacuée et le Conseil municipal s’est déroulé une fois de plus en huis-clos, portes fermées.

Pourtant, il n’y avait eu aucune atteinte aux personnes, aucune attaque verbale, juste un brouhaha innommable que le maire a feint d’ignorer en débutant le Conseil municipal, la voix couverte par les huées du public.

Face à la situation de blocage avérée, nous lui avons pourtant proposé d’interrompre la séance et de rencontrer les organisations syndicales : refus.
Nous lui avons ensuite proposé de rapidement caler une date avec les responsables syndicaux ainsi qu’un ordre du jour précis de discussions et de négociations pour apaiser le conflit : refus, avant de finalement proposer une date après l’évacuation de la salle…

C’est donc dans un bazar indescriptible, mêlant salariés de la ville venus exposer leurs revendications et responsables syndicaux départementaux venus contester l’inscription de la délibération n°4, que le maire a préféré « tendre la corde » jusqu’à la rupture.

Au-delà de l’incident et des conditions de tenue inacceptables de ce début de conseil municipal, la situation révèle un manque évident de dialogue et de hauteur ne pouvant qu’aboutir à l’exacerbation du conflit.
Car cet entêtement à ne pas vouloir comprendre qu’il y avait manifestement un problème  – pour que des responsables syndicaux bien connus en Savoie en viennent à s’inviter au Conseil municipal de Chambéry – ne pouvait qu’aboutir à cette crise d’autorité.

L’autorité n’est pas l’autoritarisme !
Et si l’exercice de la démocratie ne peut se faire sous la pression, il ne peut pas non plus se faire sans la prise en compte des inquiétudes des citoyens et des corps intermédiaires qui les représentent.

Le rôle des élus ne peut pas être de mettre de l’huile sur le feu ni de considérer qu’un formel échange de courriers peut remplacer une réelle concertation.  Les élus doivent écouter, entendre, proposer des solutions plutôt qu’alimenter les crispations.
Prendre de la hauteur et faire l’effort de faciliter les discussions même quand elles sont rudes.
Se défausser et utiliser les forces de l’ordre, pour si peu, montre un manque d’autorité patent et une incapacité du maire à produire des solutions équilibrées. C’est cela le drame d’hier soir…

Ce dossier n’est tout de même pas le projet du mandat et une bonne concertation en amont en aurait facilité l’élaboration. Malheureusement, ce n’est que la continuité d’une situation qui se dégrade de mois en mois : présence en nombre de salariés de la ville au Conseil municipal pour la deuxième fois en moins d’un an, Conseil municipal se déroulant portes fermées, en huis-clos, pour la 2ème fois depuis avril, refus de dialogue et conflit ouvert lors d’un Conseil municipal avec les habitants du quartier de Chantemerle, casse de la politique de proximité des mairies de quartier, affaiblissement du rôle des conseils de quartier, très faible concertation sur les quelques projets lancés…
Où sont désormais les lieux de discussion, d’échange et de débat avec les citoyens ?

La liste des dégâts commence à être longue.

Personne n’a intérêt à diviser et braquer les gens les uns contre les autres et surtout pas celles et ceux qui croient que l’exercice des responsabilités en démocratie doit être apaisé, juste, équilibré, patient et tolérant. Hier l’entêtement a pris le pas sur la responsabilité. C’est bien dommage !

Billet d’humeur sur le reste de la séance, bientôt…

 

8 réflexions sur “Crise d’autorité au Conseil municipal : quand l’entêtement aboutit à l’autoritarisme…

  1. Merci , Jean Benoît pour l’information concernant le déroulement du conseil municipal l’autre soir. Cela montre bien l’incompétence du Maire et ce refus de dialogue montre bien l’autoritarisme. Je fais confiance à vous élus dans l’opposition pour rétablir un dialogue nécessaire pour le bon déroulement de notre démocratie.
    Cordialement
    J Martinet

    J'aime

  2. Une bien triste évolution du sens du dialogue chez les élus « majoritaires »… Incompétence caractérisée dans la relation avec les syndicats? Indifférence envers les partenaires sociaux? Autoritarisme? Ce n’est même pas « ou »… C’est « et »!

    J'aime

  3. Allo, les socialos et apparentés. Elle était où la chef de file? Vous n’êtes pas mieux. Plus vicelards pour entuber la classe populaire…..Voyez votre flamby..

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s