Maths modernes à Chambéry : 138€ = 20,72€ !


Le-Cristal_medium

Ce mercredi soir, outre le sujet de la régie municipale des pompes funèbres et du crématorium, le Maire de Chambéry nous a proposé de transférer l’office public « Chambéry Alpes Habitat » (CAH) à l’agglomération, anticipant ainsi la date butoir du 1er janvier 2017, imposée par la loi.

La question du transfert ne fait pas débat, ni l’anticipation de ce dernier. Il est aussi prévu que soit effectuée la cession d’une partie des actions de la SAIEM (société d’économie mixte assurant des compétence de logement et de développement économique) à la communauté d’agglomération.

Ces deux organismes sont distincts juridiquement et néanmoins réunis, pour plus d’efficacité, au sein d’un groupement d’intérêt économique (GIE). Nous savons qu’à terme, la municipalité souhaite fusionner ces deux organismes dans une seule entreprise (fusion-acquisition). Le Maire nous annonce que nous étudierons le transfert de la SAIEM à l’occasion du Conseil municipal du 17 mai prochain.

Pourtant dans les premiers documents destinés aux commissions municipales qui préparent le Conseil municipal, le Maire a produit une lettre dans laquelle il fait état de son souhait de céder 2/3 des actions de la SAIEM (144 700 actions) pour un montant unitaire de 20,72€. Ce prix correspondrait à la valeur nominale augmentée d’un ajustement indexé sur la valeur du Livret A. Une telle vente  rapporterait 3 millions à la ville.

Nous prenons acte et date même si ce montant semble dérisoire au regard du nombre de logements que  possède la SAIEM.
La lettre en question a disparu entre les commissions municipales (Livre Blanc) et le conseil municipal (Livre Bleu). Dont acte.

Bernadette LACLAIS, qui connait particulièrement bien ces organismes puisqu’elle les a dirigés pendant plusieurs années, est intervenue avec force pour interroger le Maire sur son choix de vendre 2/3 des actions de la ville alors que la loi ne l’y oblige pas lorsqu’il n’y a pas de transfert total de la compétence (ce qui est le cas puisque la compétence « logement étudiant » n’est pas transférée et que certaines activités économiques de la SAIEM ne sont pas concernées non plus).

Puis elle a poursuivi sa démonstration en faisant part de sa grande surprise à l’annonce du prix retenu pour chaque action alors que, chacun sait dans le monde de l’entreprise, que la valeur d’une action est égale à la division des capitaux propres par le nombre d’actions. Ce calcul, en 2014 (date des derniers chiffres connus) correspond à 138€ ! C’est à dire, 19 millions pour la ville…

Il ne s’agit pas d’exiger de Chambéry métropole le paiement de 19 millions car ce n’est pas une vente comme les autres puisqu’elle intervient entre deux collectivités publiques. Qui plus est, il faudrait ajuster ce prix au regard des subventions versées par la ville, par Chambéry métropole et par l’Etat et l’ANRU.

Pour autant, même en tenant compte de tous ces éléments, la ville de Chambéry ne peut pas accepter, ni même proposer, une vente de 2/3 de ses actions pour le montant dérisoire de 3 millions.

Tout à coup apparait la contradiction de cette municipalité qui passe une partie de son temps à se plaindre des finances et du manque de marges de manoeuvre et l’autre partie de son temps à brader allègrement le patrimoine longuement constitué depuis des décennies...(bâtiments, foncier, stationnement, et potentiellement la SAIEM).

Ce serait agir au détriment des intérêts des Chambériens de maintenir un tel prix modique par action car les cessions de SEM ne doivent pas léser les actionnaires. De plus la ville (c’est à dire les Chambériens) a investi depuis 49 ans dans cette SEM.

Bref, Bernadette LACLAIS a conclu en demandant :

  • une expertise juridique sur la question des 2/3 d’actions à vendre,
  • une expertise de la valeur patrimoniale de la SAIEM pour convenir d’un prix de cession convenable.

Nous reparlerons de ce sujet lors du prochain Conseil municipal en espérant que, d’ici là, un calcul plus juste de la valeur unitaire de l’action soit effectué car ce qui nous est proposé pour l’instant est inacceptable.

4 réflexions sur “Maths modernes à Chambéry : 138€ = 20,72€ !

  1. On est abassourdi! Très inquiets pour cette ville qui etait si belle! Des trous,des trous … Aucune explication…Monsieur le Maire nous prend pour des analphabètes !

    J'aime

  2. Oui ce double discours est tout à fait paradoxal . Monsieur Perez le redit lors du dernier CM , « l’état désastreux des finances de la ville que vous nous avez laissé … » et il est correct de céder un service public en dessous de sa valeur !!! Comprenne qui pourra.

    J'aime

  3. La seule remarque positive qui me vienne, c’est que les décisions et le mode de fonctionnement de la municipalité ont une vertu: ramener à l’intérêt des affaires publiques pas mal de personnes qui ne s’y intéressaient plus. Qu’elles soient de droite ou de gauche, d’ailleurs.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s