« On vous a fait économiser 2 ans et demi… »


« Oui, vous avez concerté… eh bien nous, on vous a fait économiser 2 ans et demi« .
Après presque 3 heures de débat, la vérité surgit innocemment de la bouche d’un élu de la Majorité. La motivation profonde est donc là : avancer vite au mépris des procédures de concertation. Ne rien dire pour gagner du temps. Ce n’est pas plus compliqué. Voilà également l’argumentaire qui a dû être développé par les tenants de ce projet de plan de déplacements urbains et de cette méthode qui laisse place à toutes les rumeurs, fantasmes et désinformations. Car quand on ne présente rien aux citoyens ça ne les empêche pas d’imaginer ce qui va se produire. Et quand on ne leur répond pas, ça les conforte dans leurs craintes.

Pas grand chose de plus à dire  sur ce sujet puisque le Maire a décidé de ne pas répondre au voeu que nous avons déposé. Il a donné consigne à tout ses collègues de se taire sur le sujet. Pas un mot, juste deux plans maladroitement exhibés voulant prouver que le projet Chemetov coupait des arbres. La belle affaire ! Bien sûr que les projets coupent des arbres – mais pas ceux de la place de la Gare… L’agglomération avait négocié, avec l’entreprise attributaire des travaux, la préservation des arbres de la place de la gare. Ceci ne se voit pas sur un plan ressorti, sans date, ni contexte…
Mais, une fois encore, ce n’est pas la question primordiale dans ce dossier. Ce qui nous occupe et nous préoccupe fondamentalement est simple : où est la concertation conforme à la loi sur le nouveau plan « révolutionnaire » de déplacements urbains ?

Vous trouverez l’ensemble des interventions sur le sujet dans la vidéo ci-dessous à partir de 2h 35 min 40  » :

Plus tôt dans la soirée, ce conseil municipal avait commencé dans une ambiance étrange, faite de mélange de revendications. Nombreux – des habitants, riverains des travaux, des parents et enseignants des Hauts de Chambéry, des manifestants anti loi du travail – sont venus exprimer leur mécontentement.

Fort heureusement, pas d’évacuation musclée, cette fois-ci.
Le Conseil a pu se dérouler durant 3h et sur les 16 rapports proposés, deux ont été particulièrement débattus.

1) La cession des actions de la SAIEM à Chambéry métropole : cette question déjà évoquée dans un précédent billet (Maths modernes à Chambéry : 138€ = 20,72€ !) a été, magistralement, développée par Bernadette LACLAIS dans un propos mettant en évidence les choix, les priorités et les entêtements de l’actuelle majorité municipale. Après 49 ans de bons et loyaux services, la SAIEM est transférée à la communauté d’agglomération sans véritables contreparties annoncées et sans prise en compte de la valeur des actions qu’elle représente de par son patrimoine locatif et économique. En guise de réponse, l’Adjointe en charge nous a indiqué qu’elle n’était pas une « méchante » prête à tout liquider et le Maire nous a reparlé du passé, en évoquant la vente d’action à un prix faible il y a 10 ans. Sauf, qu’une fois de plus il tord les choses car, aujourd’hui, la vente à l’agglomération n’est qu’une étape vers la fusion de la SAIEM et de Chambéry Alpes Habitat. Fusion-acquisition qui ne nous garantit aucunement que le capital ne sera pas ouvert à d’autres investisseurs et que cette nouvelle entité aura comme objectif essentiel et principal de faire du logement social.  Bientôt la tentation sera grande de proposer le patrimoine de logements sociaux à la vente. Investir dans les activités économiques que la SAIEM peut porter et que la nouvelle entité portera encore plus facilement est une bonne chose mais l’objectif fondamental de la construction de logements ne doit pas être marginalisée.
Nous n’avons pas voté ce rapport.

2) La fermeture de l’école maternelle Pablo Neruda située en REP+ : Notre collègue Guy FAJEAU a largement et pertinemment exposé les arguments qui nous ont amenées à nous opposer à la méthode employée pour fermer cette école et la mettre en vente. Sur le fond, une fermeture peut se justifier et, une fois encore, c’est bien plus la méthode qui est en cause. La méthode et un oubli de taille dans l’argumentaire du Maire. Un oubli révélateur que Jean-Pierre RUFFIER  a brillamment pointé dans un propos que je vous invite à regarder sur la vidéo (1h 50min 35 ») :  oui, la mixité sociale n’est pas une évidence et mérite d’être portée haut et fort, encore plus aujourd’hui qu’avant, pour garantir un égal respect des familles et une qualité de vivre ensemble à la hauteur de nos valeurs républicaines. Oui, il faut porter une volonté politique forte dans nos quartiers pour assurer cette mixité.
Nous n’avons pas voté ce projet de fermeture monté dans la précipitation.

Prochain Conseil municipal le 15 juin 2016.

Épilogue :
En début de Conseil municipal, alors que je souhaitais que la question du PDU – et donc notre voeu – soit traitée en premier, le Maire, ne voulant une fois encore pas répondre à la question de la concertation sur le plan de déplacements urbains, a attaqué en me demandant de lui citer les dates des conseils municipaux où avait été évoqué le projet Chemetov (qu’il qualifie de « plan de réseau de transports et aménagements rendus nécessaires » pour reparler de Chemetov car, il ne veut pas admettre, au Conseil, qu’il a lancé est un nouveau PDU et pas seulement quelques rabotages de trottoirs…!) en 2011 ou 2012.

N’ayant pas en tête toutes les dates, j’ai répondu « plusieurs fois« .
Il m’a affirmé avec aplomb, « non, monsieur Cerino, au conseil municipal jamais, j’ai fait vérifier » !

Très surpris, inquiets face à une telle affirmation autoritaire,  nous avons cherché ce matin et la sentence est tombée…
2 délibérations du conseil municipal en 2011 et 2012 et 9 délibérations en tout depuis 2007.

Soit la personne qui a vérifié a mal informé le Maire, soit ce dernier a voulu faire un effet de manche sans connaître son dossier…Dans les deux cas, c’est très étonnant et inquiétant.

Soit le Maire se plaît à jouer sur les mots… Quand on fait des travaux que l’on qualifie de « révolutionnaires » dans la presse : on concerte, on mène une vraie procédure avec enquête publique. On ne peut pas dire un jour que c’est une petite opération à seulement 2,5 millions et communiquer ensuite sur le caractère exceptionnel des changements depuis 1977 !

Voici les dates des délibérations depuis 2007 (photo jointe ci-dessous) : 
1) 6 mai 2013
2) 8 octobre 2012
3) 21 mars 2011
4) 19 juillet 2010
5) 20 avril 2009
6) 25 février 2008
7) 19 novembre 2007
8) 2 avril 2007
9) 25 juin 2007

Chacun jugera !

IMG_2293

 

2 réflexions sur “« On vous a fait économiser 2 ans et demi… »

  1. Merci pour votre intervention courageuse au conseil municipal. Le comportement de la majorité au conseil municipal est bien révélateur de ce qu’ils sont prêts à faire pour mener à bien leurs projets. Au détriment de ce que souhaitent réellement les Chambériens…qui n’ont qu’à payer leurs hausses d’impôts de cette année !

    J'aime

    1. Merci de votre message qui montre que vous n’êtes pas dupes de la manoeuvre…Au prétexte d’une prétendue efficacité, les habitants et les procédures de bon sens (pas seulement réglementaires) sont bafoués.
      Bonne journée
      JBC

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s