Une nouvelle agglo avec de bien vieilles méthodes…


5022_624_logo-provisoire-actuCe lundi soir se déroulait la première séance du conseil communautaire regroupant maintenant l’ancienne « Chambéry métropole » (125 000 habitants ) et la communauté de communes  « Cœur des Bauges » (5 000 habitants). La nouvelle entité pèse donc 130 000 habitants, double sa surface et regroupe 38 communes.

Depuis des mois, le président de Chambéry métropole combat la création de cette nouvelle agglomération au prétexte que cette union n’a pas de sens géographiquement, qu’elle va coûter cher à Chambéry métropole et qu’elle est le fruit d’une loi qu’il condamne. Difficile dans ces conditions de faire naître l’enthousiasme et d’être porteur d’un projet construit, fort et accueillant pour les représentants du territoire des Bauges (14 communes !).

Triste d’en arriver, pour l’exécutif actuel, au constat d’échec et d’incapacité à convaincre le président de la CALB (communauté d’agglomération du lac du Bourget), pourtant de la même famille politique, qu’il faut faire une grande intercommunalité.

Triste enfin, face à cette incapacité, de voir que le président de l’agglo incrimine la loi plutôt que son manque d’initiative, dès le début du mandat, pour construire cette grande entité qu’il appelle aujourd’hui de ses vœux…

Alors, bien sûr, c’est facile de dire, une fois encore, que c’est la faute des autres, de l’État, du législateur…sauf qu’il se tire une balle dans le pied car si aujourd’hui le préfet impose la création de notre nouvelle agglo c’est pour plusieurs raisons très simples à comprendre :

  1. face au manque d’analyse et de propositions innovantes venant de l’agglo, le préfet a, lui, pris ses responsabilités et proposé des solutions.
  2. n’oublions pas que c’est Wauquiez, président des élus de la montagne (ANEM) qui a proposé le seuil de 5 000 habitants dans la loi pour obliger à une fusion entre intercos…
  3. n’oublions pas que les députés et sénateurs savoyards de l’époque ont voté la loi… ils ne sont pas tous de gauche que je sache !

Bref, tout cela n’est que manipulation et effets de tribunes sauf que c’est aussi la gouvernance que nous subissons depuis maintenant près de 3 ans…

Et pourtant, nous sommes un certain nombre – pour ne pas dire un nombre certain – à voir dans ce rapprochement de nos deux territoires une chance historique à saisir tant sur le plan agricole que touristique ou environnemental. Sans compter ce que cela peut signifier en terme de dynamique économique pour notre nouvelle agglomération.

Au-delà de cette joie d’accueillir nos montagnes en notre sein, au-delà de la consolation de se dire que nous n’avons pas encore tout raté par notre impuissance à faire ce que notre voisine et sœur annécienne à su faire avec maestria, il y a une profonde tristesse à voir le monde autour de nous changer et constater que nous faisons du sur-place voire, que nous reculons chaque jour un peu plus…

Je m’explique.

Les intercommunalités sont des lieux singuliers formés d’élus individuellement légitimés – les maires qui sont au nombre de 34 – et de représentants des communes, majoritaires et minoritaires. 82 élu.e.s, au total pour Chambéry métropole – Cœur des Bauges.

Certains sont membres de formations politiques, d’autres (la plupart) sont bien loin de ces considérations, particulièrement dans les « petites communes » et encore plus nettement dans les secteurs ruraux. Nombreux sont celles et ceux qui voient dans l’intercommunalité un outil technique de gestion et de développement de projets sur une échelle plus grande et avec pourtant une conscience aiguë des intérêts de leur commune. C’est ainsi parfaitement légitime qu’un maire veuille défendre ses administrés. Cela peut même se faire sans nier l’intérêt général. C’est souvent là que l’on voit la force d’une gouvernance bien menée, ouverte, capable d’entendre, de débattre et d’amender ses projets en fonction des analyses des uns et des autres, au-delà des considérations partisanes.

C’est là également que l’on voit directement le lien qui existe – ou non – entre les paroles et les actes…

Dans cette grande entité, un maire pèse autant qu’un autre. Le maire de Chambéry (60 000 habitants) a la même voix que la maire de Doucy-en-Bauges (90 habitants) ; un maire de gauche (il en reste peu…) a la même voix qu’un maire de droite car il a la légitimité du suffrage universel. Ainsi observe-t-on souvent des gouvernances ouvertes, des exécutifs communautaires constitués de vices-président.e.s de sensibilités politique différentes, sans que cela ne soit préjudiciable au fonctionnement intelligent des collectivités. Tout au plus cela nécessite un peu de doigté et la volonté de travailler avec pragmatisme et transparence.

C’était même l’histoire de notre agglomération jusqu’en 2014 : une histoire de « bon gouvernement » et de recherche du compromis acceptable dans l’intérêt de tous. Entre 2008 et 2014, le président Louis BESSON, de gauche, avait proposé de nombreux postes de vice-présidences (VP) à sa minorité de droite qui avait même pu choisir certains intitulés. Le 1er VP aux finances, poste stratégique s’il en est, était le même qu’aujourd’hui sans que sa sensibilité politique n’ait changé.

Les temps ont bien changé. la mode est à l’écrasement, à l’hégémonie, à la revanche parfois mesquine (on ne sait pas trop de quoi d’ailleurs…).

Aujourd’hui, nous sommes 9 identifiés comme « minoritaires ». 9 sur 82… et pourtant, certains voudraient nous faire taire, nous exclure de tous les lieux du débat démocratique. Ce n’est pas admissible car nous représentons des milliers de citoyens de l’agglomération, plus de 40% même si nous ne sommes que 11% des élus du conseil communautaire…

Ce lundi soir, nous avons atteint le paroxysme d’une méthode stupide et brutale. Alors que la commune de Cognin qui dispose de 3 sièges au conseil communautaire avait – au nom du respect de sa minorité municipale et de son expression – décidé de laisser un siège au conseil communautaire à son opposition, cette dernière, sans aucune vergogne a revendiqué un des 2 sièges au bureau exécutif de l’agglo où ses amis politiques sont déjà ultra majoritaires…
Tous les conseillers communautaires ont voté et l’ont élu au dépend de l’élu majoritaire de Cognin qui devait siéger, légitimement, au regard des textes réglementaires. Plus vous avez de pouvoir, plus il vous en faut… Je redis, ici, à quel point le geste de Cognin fut noble et honorable pour la démocratie que nous défendons et à quel point, malheureusement, la personne qui en a été bénéficiaire n’est pas à la hauteur de l’enjeu… Certains doivent croire que tout leur est dû !

Au final, cette basse manœuvre visant à obtenir, là où on est extrêmement majoritaire, ce que l’on est incapable de gagner dans sa propre commune est révélatrice d’un piètre sens moral et d’une incapacité à construire une relation démocratique saine. Honte à cette « dame qui pique » de n’avoir pas eu la tenue nécessaire au rôle qu’elle exerce. Ce sont des élu.e.s de cet acabit qui déshonorent l’action publique, imbus qu’ils sont de leur petite personne et du rôle qu’ils croient jouer… ou qu’on leur fait jouer.

Face à la violence de la situation, on aurait pu imaginer une intervention du président, un arbitrage, un acte, digne, d’autorité… Que nenni, rien, si ce n’est une pauvre lamentation sur son sort d’opposant pendant des années. Rancune quand tu nous tiens !

C’est bien malheureux d’avoir à vous raconter une telle soirée car cela ne donne pas une image réjouissante de celles et ceux qui nous dirigent et/ou qui y aspirent en s’engageant dans la vie publique.

Aujourd’hui, comme beaucoup d’élu.e.s de cette nouvelle agglo, je refuse de cautionner de telles méthodes. Mais au fond, le plus grave est que ce sont les citoyens dans leur ensemble qui sont trahis par de tels actes si irrespectueux du suffrage.

Chaque jour qui passe augmente notre détermination à proposer d’autres façons de faire de la politique, plus respectueuses des citoyens.

Triste soirée !

Prochain conseil communautaire : le 9 février 2017.

5 réflexions sur “Une nouvelle agglo avec de bien vieilles méthodes…

  1. Ancien conseiller municipal et communautaire . Je faisais partie de la minorité aux dernières municipales il faut reconnaître que Claude Vallier je le site car il a tout mon estime c’est un vrai démocrate est un homme de dialogue même si je ne partage pas ses idées le partage des pouvoirs est une chose très difficile pour certains surtout pour le maire de Chambéry qui sait toujours pris pour un baron local à tel point faisant partie du même groupe que lui à l’ agglomération jamais il nous a serrer les mains Nous étions de petits conseillers municipaux on ne mélange pas les torchons avec les serviettes je vous rejoins sur vos commentaires au pratiquer une position intelligente contrairement à vos prédécesseurs qui n’ont jamais rien dit à qui s’aperçoivent que l’opposition c’est de dire des choses qui fâchent continuer votre blog est très instructif et je suis ravi de lire des articles bien écrit même si parfois je ne suis pas d’accord

    J'aime

  2. Bonsoir Jean-Benoit
    pas un coup de gueule, une vérité que tu as su dire de manière tout à fait posée et ferme néanmoins.
    Je te dis bravo.
    Une seule remarque, la situation à laquelle tu aspires, il faut la faire partir de 2001 et pas de 2008.
    Bien amicalement
    Jean-Noël Parpillon

    J'aime

  3. Un jour le vent va tourner. Il n’est plus possible d’envisager la politique locale de cette manière. C’est cette caricature de la politique que rejette beaucoup de français, tous pourris. Je salue l’attitude d’ouverture de la municipalité de Cognin. Il en restera des traces.

    J'aime

Répondre à Lassaunière Jean-Michel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s