Une très belle piscine OUI, … MAIS pas pour tous !


Lors du Conseil communautaire du 26 septembre 2019, les élus majoritaires de Grand Chambéry ont validé la grille tarifaire de la future piscine du Stade.

On imaginait un ajustement – légitime du fait de la montée en gamme du nouvel équipement – mais la hausse est particulièrement déraisonnable sous ce mandat : + 107 %, + 138 %… On passe ainsi de 2,90€ en 2014 à 4,30€ en 2015 à 6€ en 2019 pour un tarif normal « été ».

Au final, des tarifs journaliers qui doublent et un abonnement annuel multiplié par 5…depuis 2014 passant de 65 € à 310 € ! Le tout, sachant qu’une grosse augmentation avait déjà eu lieu en 2015 sans l’apport qualitatif d’un nouvel équipement…


Face à nos remarques, le vice-président en charge des piscines a botté en touche – avec une légèreté impropre au débat – en nous accusant d’ergoter !

Il a ensuite justifié ces augmentations « à la marge » (sic) par la qualité des nouveaux équipements (dont nous ne doutons pas) et l’offre « loisirs » de cette piscine qu’il faut désormais appeler un « centre aqualudique ».

Nous autres « pinailleurs » avons trouvé la facture un peu salée et – Ô crime démocratique ultime – nous l’avons dit, haut et fort, en Conseil communautaire avant d’annoncer que nous ne voterions pas un tel rapport.

Ajoutons que la gratuité qui existait auparavant pour les enfants de moins de 4 ans est maintenant réservée aux enfants de moins de 3 ans ! On imagine aisément la folle contrainte budgétaire qui a poussé ces élus à prendre cette mesure d’urgence et de haute importance… pour l’équilibre des comptes.

Évidemment, de tels tarifs risquent bien de faire fuir de nombreuses familles modestes qui avaient l’habitude de fréquenter la piscine du Stade l’été. Car, oui, c’était une piscine accessible et ouverte à celles et ceux qui ne peuvent pas se payer des vacances ou d’autres types de loisirs.

Au final, ces familles auront perdu 2 ans du fait des tergiversations de la nouvelle équipe arrivée aux affaires en avril 2014 (1) et se verront pénalisées par des tarifs répulsifs. On n’aurait voulu les faire fuir qu’on aurait pas fait mieux !

***

(1) sous la pression du maire de La Motte Servolex qui espérait une implantation motteraine de l’équipement alors que toutes les analyses faites entre 2012 et 2014 montraient que l’implantation chambérienne était la seule pertinente.

Ajoutons qu’environ 50 candidats avaient répondu au concours de maitrise d’oeuvre lancé tout début 2014 et que l’équipe actuelle, arrivée en avril, a tout stoppé, a renvoyé les 50 candidats à leurs études et a lanterné pendant 2 ans pour, au final, revenir à une implantation chambérienne, promettre le lancement d’études pour une 3ème piscine à La Motte Servolex et faire un « centre aqualudique » luxueux bien difficilement accessible aux plus modestes… Ah, au fait, les études pour la 3ème piscine n’ont toujours pas été lancées… tout ça pour ça.

A lire ci-dessous notre tribune suite au dernier Conseil communautaire : 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s