Soutenir l’emploi et l’attractivité durables

Veiller au nécessaire équilibre entre centre-ville et périphérie pour que chaque activité ait un avenir conforté.
Nous pensons qu’il faut un équilibre entre les activités économiques de centre-ville et les zones commerciales périphériques. Nous ne soutiendrons pas des extensions de centres commerciaux périphériques et nous veillerons toujours à ce que chacun – au centre ou en périphérie – puisse trouver sa place.

Développer l’offre commerciale et artisanale de proximité lorsque l’initiative privée est défaillante ou absente.
Les commerces de proximité sont des acteurs indispensables de la vie de nos communes. Leur équilibre financier est parfois précaire, notamment dans la situation de crise sanitaire que nous vivons depuis plus d’un an. Le Département doit s’impliquer dans la préservation et la promotion des activités économiques structurantes pour nos territoires.

Accompagner les initiatives de « commerces itinérants », notamment sur Jacob-Bellecombette et Bellevue.
Jacob-Bellecombette et Bellevue regardent plus naturellement vers le centre de Chambéry. La pente ne facilite pas la mise en place durable de commerces notamment dans les secteurs immédiatement liés au centre-ville. Pourtant, le besoin est réel. Le Département doit accompagner les communes sur des dispositifs innovants et expérimentaux visant à offrir ce service aux habitants. L’exemple de commerces itinérants est une option à travailler.

Accompagner les commerces fragilisés par les confinements avec des aides et exonérations permettant de conforter leurs activités. 
Il est nécessaire de mettre en place un plan spécifique adapté aux commerces de proximité. Tout en déterminant un plafond pertinent d’aide, le Département doit s’engager dans l’accompagnement financier des commerces de proximité au moment où les aides de l’État vont se raréfier.

Soutenir le marché du Biollay utile aux Jacobins et Chambériens.
C’est un bel exemple de volontarisme et de co-construction entre élus et étaliers. Le marché du Biollay a enfin été renforcé et cela fonctionne. Trait d’union entre Jacob et Chambéry, il doit être aidé et promu par le Département.

Renforcer les dispositifs d’insertion par l’emploi et l’innovation sociale.
Dans chaque marché public sont inscrites des clauses sociales qui aident à l’emploi des plus fragiles ou des plus fragilisés par la crise sanitaire actuelle. De nouveaux demandeurs vont apparaitre, hors des radars habituels. Il faut aller vers eux, les aidés à retrouver un emploi et donc renforcer les dispositifs existants et mener un politique sociale volontariste, notamment en direction des bénéficiaires du RSA.

Créer une dynamique d’attractivité entre urbain et périurbain permettant à nos communes de s’orienter vers un tourisme quatre-saisons accessible à tous.
Lors de cette crise sanitaire, notre territoire a montré sa résilience touristique. C’est un enjeu d’avenir vers lequel nous devons engager le département.
Le tourisme 4 saisons sera créateur d’emplois nouveaux et non délocalisables.
Il faudra s’appuyer sur le tourisme pour renforcer l’attractivité globale du centre-ville de Chambéry en favorisant la fertilisation croisée.
Le tourisme est, par ailleurs, un très fort générateur de déplacement de CO2 : Il faut inciter au développement de mobilités innovantes et tirer profit de la proximité depuis les grands centres urbains en continuant à développer des solutions de transports adaptées aux flux touristiques.
Renforcer le positionnement du territoire autour du vélo et profiter de la croissance soutenue du tourisme à vélo.