Catégorie : Billet d’humeur

Émotion, confusion et dureté…

Je ne peux évidemment pas commencer ce billet d’humeur sans avoir une pensée pour madame Francine Portal, directrice du service des Espaces verts de la Ville de Chambéry, décédée tragiquement il y a quelques jours.

Merci à celles et ceux qui ont organisé le temps de recueillement et d’expression qui s’est déroulé place de l’Hôtel de Ville, ce lundi 26 février, en fin d’après-midi.

Au-delà de l’émotion, de la dignité et de la tristesse qui ont été exprimées par les très nombreuses personnes présentes, nous sommes également nombreux à constater avec beaucoup d’inquiétude la grande tension qui affecte les relations entre les salariés de la Ville et leur hiérarchie. Une colère froide était palpable, ces derniers jours. Les documents syndicaux alertant les élus depuis longtemps et les discussions avec les uns et les autres sont éloquents :  il faut d’urgence que soit établi un dialogue social sain et respectueux, piloté directement par le Maire.

C’est dans ce contexte que s’est ensuite déroulé un Conseil municipal au démarrage chaotique et sous le regard des parents d’élèves et des Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) venus remettre au Maire une pétition d’environ 3 000 signatures demandant le maintien de l’encadrement actuel des enfants dans chaque classe.

(suite…)

« Rythmes scolaires » : le triste renoncement

rythmes-scolairesC’est fait, mal fait et, c’est triste : la semaine des enfants chambériens ne comportera que 4 jours de présence à l’école.

Il aura donc fallu attendre mercredi soir, 24 janvier, pour vivre l’épilogue d’un rendez-vous manqué entre la majorité municipale et l’expression d’un véritable courage de convictions. Sauf si, de convictions il n’y avait point. Et on peut légitimement le croire quand on repense aux déclarations et postures de début de mandat.

(suite…)

Cessez le feu !

Ce lundi 1er février, le Maire de Chambéry a diffusé un courrier électronique d’invitation à une réunion dont la teneur met en cause l’opposition municipale, accusée d’utiliser « la manipulation et la désinformation » et de vouloir « mettre le feu partout en ville ». Ce courrier nous a été transmis.

N’attendez pas des quelques mots qui vont suivre des paroles excessives, des mises en cause non étayées et de vieilles rancunes ressassées.

N’attendez pas non plus que les élus de la minorité municipale courbent l’échine et se taisent, arrêtent de vous informer le plus objectivement possible et se soumettent à des attitudes et à des méthodes inqualifiables.

Depuis deux ans, le Maire de Chambéry et certain(e)s de ses proches n’ont de cesse de mettre en cause l’équipe municipale précédente sur tous les aspects de sa gestion, cherchant ainsi à discréditer le passé pour ne pas avoir à assumer les responsabilités qu’ils occupent aujourd’hui.

La rancune est tenace, la revanche tient lieu de projet et l’outrance de mobilisation.

Maintenant, ça suffit ! Plus personne ne veut de cette façon de faire de la politique. Il est grand temps de changer de braquet pour proposer aux Chambériens un vrai projet qui les unisse et les motive.

Quand on augmente de façon aussi inconsidérée et injuste les impôts locaux, quand on baisse aussi brutalement les subventions aux associations, quand on ferme tant de services de proximité et de dialogue, quand on néglige à ce point la concertation sur le plan « révolutionnaire » de circulation et de déplacements, quand on affaiblit les Conseils de quartier où il n’y a plus d’échanges avec les élus et – cerise sur le gâteau – quand on fait payer des services périscolaires, pour si peu…Comment s’étonner que la tension et la grogne montent ?

Quand on sème le vent, on récolte la tempête et, nul n’est besoin d’en accuser, encore, les autres.

Et pourtant, la lecture de la lettre ci-dessous fait froid dans le dos tant elle invite à « faire front » contre ce que nous sommes et non à adhérer à un projet pour Chambéry.

Jugez-en vous-mêmes.

billet CM
Une partie de l’adresse électronique, l’heure d’envoi et le nom du restaurant ont été masqués.

Bernadette LACLAIS, Jean-Pierre RUFFIER, Françoise MARCHAND, Henri DUPASSIEUX, Edith LIVERNOIS, Jean-Benoît CERINO, Claudette LEVROT, Alain CARACO, Angela CAPRIOGLIO-HISLER

Les 65 rapports du conseil municipal de Chambéry ne font pas une politique à la hauteur des enjeux !

 

IMG_1978Le conseil municipal de Chambéry ne s’était pas réuni depuis presque deux mois. 65 rapports à l’ordre du jour dont une bonne trentaine sur les finances. C’était parti pour finir au cœur de la nuit et pourtant à 22h30 nous levions le camp, non sans avoir débattu sur plusieurs dossiers. Pourtant, ces 65 rapports ne font pas une politique à la hauteur des enjeux de notre ville.

Pour commencer, j’ai souhaité que l’ensemble du conseil marque un temps d’hommage officiel aux victimes des attentats du 13 novembre dernier. Le maire, qui avait commencé à présenter le premier rapport, a rejoint ma proposition et nous avons collectivement marqué une minute de recueillement.

(suite…)

Michel Dantin, militant pro-Wauquiez…

00010001-2

Le Maire de Chambéry nous avait habitués à une pratique bien particulière de la politique en 2014, et depuis, avec « ses » accusations de falsification tous azimuts et ses contre-vérités assénées dans les derniers moments de campagne.

Alors que Michel Barnier « supporte »  Wauquiez, voilà Michel Dantin qui repart au combat et appelle à voter pour le Député-Maire du Puy en Velay dans une lettre en cours de diffusion.

C’est bien normal me direz-vous.
Chacun défend ses idées, sa vision, son projet pour l’avenir et le fait avec enthousiasme (ce n’est pas moi qui lui reprocherai d’en avoir enfin un peu…).

Sauf qu’une fois encore il tord la réalité et participe à cette ambiance délétère qui manie la caricature et la démagogie bien plus que la rigueur intellectuelle et l’honnêteté.

Je cite sa lettre et commente :

(suite…)

Quand le Maire abat ses cartes…

La rigueur excessive en temps de crise est contraire à la justice sociale ! Le rôle de la collectivité  est aussi de compenser les maux de la crise, pas de les accentuer ou de les instrumentaliser.

Que nenni ! Plus 8% sur les taux et le Maire supprime l’abattement de 15% explosant ainsi la facture fiscale des plus modestes.

C’est d’autant plus insupportable quand il s’agit d’intérêts politiciens au détriment de l’intérêt général des habitants, je cite le DL « A force d’économies, Michel Dantin caresse le souhait de pouvoir faire baisser sensiblement la pression fiscale avant cette échéance (comprendre : la fin de son mandat…). Pour la santé financière de la ville et pour récompenser les efforts des administrés, à l’entendre. Pour ses chances de victoires en 2020, peut-être aussi. »

Tout est dit : le coup de bambou excessif maintenant, au pire moment, en faisant porter la responsabilité sur ses prédécesseurs, puis un petit geste avant la fin pour être réélu !

Le Maire abat ses cartes…et les habitants paient injustement. 0001