Catégorie : Chambéry

Aux urnes ! « Demain, c’est Repentin ! »

Dimanche, nous sommes appelés aux urnes !

Vous trouverez ici réunies l’ensemble des fiches « décryptages » et « détox », et quelques autres billets retraçants le mandat qui s’achève.

NOTRE PROGRAMME est à votre disposition en cliquant ici : bonne lecture !

Que ces textes vous aident à faire votre choix.

Dimanche, VOTONS et faisons voter pour une ville solidaire et dynamique, écologique et innovante, car c’est la seule alternative solide !

(suite…)

Détox #5 : une gestion de « bon père de famille » ?

« …nos opposants pensent encore l’emprunt comme une vertu » : c’est par ces mots que le maire de Chambéry s’adresse à certains habitants de Chambéry dans une lettre justifiant la rigueur de sa gestion.

Puis, sur un ton de bon père de famille, il leur propose de poursuivre « …tout en augmentant les investissements pour reconstruire la piscine, le stade et la gare. Un budget public doit se gérer avec le même souci que celui qui est le votre dans la gestion de votre budget »

Ah…Vraiment ?

Du coup, que faut-il penser d’un maire qui revendique à Chambéry ce qu’il fait payer par l’Agglomération… au prix d’emprunts qu’il dénonce ici et augmente là-bas ? 

Est-ce cela une gestion sincère ? A vous d’en juger :

(suite…)

Détox #4 : multiplication…?

À la lecture des programmes on constate quelques affirmations bien cavalières…

Le 10 février dernier, lors du vote du budget, nous avions alerté sur la discordance entre le premier document de campagne de M. Dantin et la réalité des comptes de notre ville. En effet, le maire sortant affirmait avoir doublé les investissements durant son mandat.

Sauf que ce n’est pas la vérité ! Loin s’en faut. Son adjoint aux finances l’a d’ailleurs reconnu en séance le jour même.

Pourtant, quelques semaines plus tard, à l’occasion de l’édition du programme de M. Dantin, force est de constater que l’erreur n’a pas été corrigée… Volontairement ?

A chacun d’en juger à partir des chiffres extraits de l’analyse des Comptes Administratifs :

(suite…)

Détox #2 : accès au Lyon-Turin, la faute…

Le creusement du tunnel de base du chantier « Lyon-Turin » avance.
La question de sa réalisation n’est donc plus un sujet.

Reste qu’il faut permettre aux trains d’arriver jusqu’à l’entrée du tunnel de 57,5 km.

Depuis 2013 et la déclaration d’utilité publique, les étapes permettant d’accéder au tunnel sont fixées :

      1. D’abord la réalisation d’une ligne mixte (fret + voyageurs) entre Lyon et Chambéry avec le percement du tunnel Dullin-L’épine (15 km), au Nord de Chambéry.
        [Une étude – dont l’exécution tarde – demandée à SNCF Réseau sur l’axe Chambéry-Montmélian est d’importance essentielle car elle devrait prévoir un tube fret, en solution souterraine dans l’axe de la VRU, entre la Cassine et la Peysse, en attendant le premier tube de Chartreuse. Les élus se doivent d’être exigeants sur ce point en veillant, par exemple, à dissocier ponctuellement, en site urbain dense, fret et voyageurs.]
      2. La réalisation, dans un second temps, du premier tube du tunnel sous Chartreuse (25 km) ainsi que la réalisation du premier tube du tunnel sous Belledonne et Glandon (31 km).

Ainsi, en voulant inverser ces étapes, depuis décembre 2017, Messieurs Dantin et Dullin jouent un mauvais coup à Chambéry  : sa gare ne sera plus internationale, les TGV Milan-Paris ne s’y arrêteront plus, notre attractivité sera sérieusement compromise et nous perdrons durablement un fantastique levier de réponse à l’urgence climatique.

(suite…)

Détox #1 : plus c’est gros…

La lecture du programme de M. Dantin réserve quelques contradictions qu’il faudra avoir à l’esprit au moment du choix, le 15 mars prochain.

Au-delà des propositions des uns ou des autres, il s’agit d’évaluer la crédibilité de chacun. Car, si les paroles s’envolent, les écrits restent.

Peut-il être sérieux quand il propose, aujourd’hui, ce qu’il a refusé durant 6 ans et plus ?

La confiance se gagne en gouttes et se perd en litres…

(suite…)

Décryptage #4 : éduquons…

Bien des promesses ont été faites par M. Dantin concernant l’accompagnement éducatif de nos enfants.

Rappelons que la réduction importante du nombre des ATSEM ne peut se justifier que par une volonté de faire des économies de bouts de chandelles au détriment de l’encadrement des enfants et de l’accompagnement des enseignants.

Qu’en est-il 6 ans plus tard ?

(suite…)

Décryptage #3 : « Chat échaudé craint l’eau froide… »

En 2014, bien des promesses ont été faites par monsieur Dantin et son équipe pour mériter la confiance des Chambériennes et des Chambériens.

Élu municipal sans discontinuer depuis 37 ans (1983 !), il serait bien mal placé pour dire qu’il ne connaissait pas préalablement la situation budgétaire chambérienne, fruit d’une bien longue histoire remontant, notamment, au dernier mandat de monsieur Pierre Dumas dont il était déjà adjoint au maire…

Ne pouvant ignorer ces contraintes – sans perdre toute crédibilité – il a tout de même fait de nombreuses promesses…

Qu’en est-il 6 ans plus tard ? Décryptons cela à partir de son document de campagne de 2014. Une première série de constats ci-dessous :

(suite…)

Était-ce vraiment un Conseil municipal ?

Capture d’écran 2020-02-13 à 00.01.14L’article du Dauphiné Libéré de ce mercredi 12 février me pousse à revenir sur le dernier Conseil municipal de Chambéry. Une mise au point est plus que nécessaire pour rendre compte des débats qui se sont déroulés lundi soir sur deux principaux sujets : le développement durable, d’un côté, et, la « revitalisation » du centre-ville, de l’autre.

Le contexte pré-électoral n’invitant pas naturellement à la plus grande bonne foi vis-à-vis des sujets en question, je veux juste rappeler – par souci d’équilibre – les positions que nous avons défendues, puisqu’il n’en est pas fait état dans notre quotidien local… pour l’instant.

Par moments, lors de ce Conseil municipal, chacun a pu se demander si on y gérait les affaires de la ville ou si on était dans un meeting de campagne… étonnant, non ?

(suite…)

En avant !

 

 

 

 

 

Chambéry, le 6 février 2020,

La Fédération de Savoie du Parti socialiste se félicite de la décision du Bureau National de soutenir la liste « Chambéry en commun », conduite par Thierry REPENTIN.

C’est la confirmation du souhait unanime exprimé par le PS chambérien, ses militants et sympathisants, de soutenir la démarche d’écoute et de co-construction engagée depuis des mois, à la rencontre des habitants.

Parce que Chambéry mérite un nouvel élan, solidaire, écologique et citoyen, nous appelons au rassemblement de toutes celles et ceux qui sont désireux de le bâtir et de le faire vivre.

En avant !

(suite…)

Une très belle piscine OUI, … MAIS pas pour tous !

Lors du Conseil communautaire du 26 septembre 2019, les élus majoritaires de Grand Chambéry ont validé la grille tarifaire de la future piscine du Stade.

On imaginait un ajustement – légitime du fait de la montée en gamme du nouvel équipement – mais la hausse est particulièrement déraisonnable sous ce mandat : + 107 %, + 138 %… On passe ainsi de 2,90€ en 2014 à 4,30€ en 2015 à 6€ en 2019 pour un tarif normal « été ».

Au final, des tarifs journaliers qui doublent et un abonnement annuel multiplié par 5…depuis 2014 passant de 65 € à 310 € ! Le tout, sachant qu’une grosse augmentation avait déjà eu lieu en 2015 sans l’apport qualitatif d’un nouvel équipement…


(suite…)