Catégorie : Revue de presse

Le Maire de Chambéry refuse le dialogue

Après un mois de grève des Atsem, les parents d’élèves, les enseignants et les agents de la ville sont venus, hier, demander au Maire de revoir sa copie et de maintenir une assistante maternelle par classe.

Suite à un comité technique de la ville, une première fois reporté, puis incapable de se réunir sereinement vendredi dernier, le Maire a fait le choix du passage en force en maintenant le rapport pour qu’il soit voté hier soir.

(suite…)

« Grand Chambéry » remet en cause les accès au tunnel de base du Lyon-Turin

Jeudi soir lors du Conseil communautaire de Grand Chambéry, le Président Dullin a demandé aux élus de voter un texte se voulant la position de l’agglomération et, avec l’appui de monsieur Dantin, celle du Maire de Chambéry, au sujet de « la liaison ferroviaire Lyon-Turin » (en réalité concernant les accès français au Lyon-Turin !) et affirmant clairement son souhait de donner une priorité absolue au tunnel sous Chartreuse en y faisant passer les marchandises ET les voyageurs… ce qui signifie   substituer Chartreuse, qui débouche à Chapareillan, à L’Épine qui débouche à Chambéry.

(suite…)

Sans concertation, le système ne fonctionne pas !

Les élus socialistes de Chambéry et la section locale du PS dressent un premier état des lieux du nouveau plan de circulation et du nouveau réseau de bus.
La plupart des dysfonctionnements seront malheureusement difficiles à corriger du fait des choix erronés faits par la Municipalité.
Nous vous invitons à lire ce document et à le diffuser largement (cliquer ici pour le télécharger : tract-circulations-a-chambery-octobre-2016 ).

0001

0002

Le sort de la tribune du magazine municipal révèle bien des méthodes…

Dans chaque magazine municipal figure les tribunes de la Majorité et de la Minorité.
Si nous avons pris l’habitude de voir l’équipe en place attendre notre texte pour rédiger le sien, nous atteignons des sommets en cette rentrée 2016.

En effet, ladite tribune nous a été demandée, par le service communication mutualisé de la ville et de l’Agglomération, pour le 2 septembre 2016. Respectueux des règles communes, nous nous sommes exécutés et, la maquette définitive de notre tribune, mise en page, nous a été renvoyée le 7 septembre.

Et ce n’est qu’aujourd’hui, 13 octobre 2016, après un mois et demi sans nouvelles, que la Municipalité a décidé de mettre, sur le site internet de la Ville, le magazine municipal…sans sa propre tribune ! Du jamais vu. C’est son choix et son droit le plus légitime…

Ce qui est intéressant, c’est la raison invoquée : le Maire de Chambéry explique – dans son édito – qu’il a préféré consacrer la page habituellement dédiée à la tribune de la Majorité aux nombreux projets de son équipe. Il y en aurait tellement qu’il était nécessaire d’utiliser cette page…

Pourtant, n’est-ce pas lui et les membres de son équipe qui ont décidé de réduire le nombre de numéros du magazine municipal chaque année ? Il n’y en a aujourd’hui plus que 4 par an…
N’était-il pas possible d’ajouter 2 pages s’il y avait tellement de choses à dire ?

Voilà de bien drôles de méthodes… qui masquent bien des improvisations…

Pour information, voici le texte de la tribune des élus de la Minorité.

Bonne lecture !

0001

Les travaux vont reprendre alors que la justice a condamné l’Agglo : pourquoi ?

0001La presse du jour montre bien les faits.

  • L’agglomération a été condamnée par la justice,
  • les travaux vont reprendre.

Essayons d’y voir plus clair :

1) La décision du bureau de Chambéry métropole, le 24 mars, d’engager les travaux est annulée par le juge car illégale : une telle décision aurait dû être prise par les élus du Conseil communautaire, seuls légitimes à la prendre. Or, jamais rien ne leur a été présenté en assemblée, seul lieu où se prennent les décisions importantes, publiquement, devant les citoyens (rappelons que le bureau n’est qu’un huis-clos, opérationnel et que, refuser de présenter les dossiers devant le Conseil communautaire est un manquement grave à la démocratie locale et au respect des organes délibératifs).
Ainsi, le démarrage des travaux n’a jamais été voté ni autorisé avenue des Ducs, avenue de la Boisse, place et rue de la gare, le long de la place du palais de Justice, rue de la République…etc.
On peut même légitimement se demander comment le trésorier public va payer ces travaux (rappelons qu’on ne peut payer qu’à partir d’une délibération valable).

(suite…)

La Justice condamne Chambéry métropole

justice-c-corgarashu-fotolia_33754935_sIl y a des résultats dont on aimerait ne pas avoir à se réjouir tant ils révèlent la rigidité et le manque d’écoute de celles et ceux qui nous ont obligé à les obtenir.

C’est le sentiment qui me traverse depuis la condamnation, hier soir, par la Justice, des décisions prises par les élus majoritaires de l’Agglomération au sujet du nouveau plan de déplacements et des travaux engagés dans ce cadre.

(suite…)

Ils ne veulent rien entendre, ni comprendre…

C’est l’histoire d’une ordonnance de justice suspendant une décision du Bureau de l’agglomération.
Les travaux doivent cesser comme l’a ordonné le tribunal le 27 mai.
Pourtant, lundi matin, 30 mai, les engins sont à l’action sous les yeux médusés des Chambériens qui se questionnent et nous interrogent…
Naturellement, il ne viendrait à personne l’idée qu’il s’agisse d’un nouveau passage en force. Pas ce coup-ci, tout de même. Pas après une décision de justice claire et, certainement pas de la part d’élus de la République.
Ce serait impardonnable.
Cela semble impossible, pourtant…

(suite…)

Suspendre les travaux jusqu’au jugement

Dans le DL du 8 mai :
« Propos erronés du Maire et refus d’une concertation conforme à la loi, là est le vrai problème !« 

Si le Maire et le Président de l’Agglomération sont si sûrs d’eux, alors il n’ont qu’à attendre 15 jours, le résultat du jugement.
S’ils décident d’abattre les arbres, sans attendre, ce sera vécu comme une ultime provocation… inutile.

Nous demandons la suspension des travaux et des abattages dans l’attente du résultat des 2 référés déposés.

13124763_10209902336901768_2385457194762377175_n

Arrêtez et écoutez !

Ce vendredi ? lundi prochain ? La Municipalité connaît la date d’abattage des arbres mais refuse de nous répondre sur ce point… Pas de nouvelles non plus de l’agglo.

Deux actions en justice sont engagées pour demander l’arrêt immédiat des travaux le temps du jugement qui sera rendu avant la fin du mois de mai.

(suite…)

Pour quelles raisons Wauquiez choisit-il le lycée Louis Armand ?

Dauphiné Libéré du mardi 8 mars 2016 : 

0001-2 (1)

Communiqué de presse du Parti Socialiste et du Mouvement des Jeunes Socialistes de Savoie

lundi 7 mars 2016,

« Le président de la Région Auvergne – Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a décidé, sans concertation avec les acteurs de la communauté éducative, de faire installer des portiques de sécurité – ou des tourniquets – et des caméras de vidéosurveillance au lycée Louis Armand de Chambéry, comme dans 14 autres lycées de la Région.
Cette mesure, unanimement critiquée, au niveau régional, par les associations de parents d’élèves, les professionnels de l’éducation et les organisations lycéennes, ne s’inscrit pas dans la démarche de confiance promise aux chefs d’établissement, le 3 mars dernier.

A l’inefficacité quotidienne s’ajoute donc la dépense inutile faite au détriment d’autres actions éducatives nécessaires et, surtout, la stigmatisation pour un lycée situé au cœur d’un quartier populaire.

La pédagogie, la prévention et le travail inlassable des professionnels, depuis des années, assurent une réelle qualité et sérénité à cet établissement qui a su développer des formations attractives et d’excellence. Nul n’est besoin de le fragiliser en le désignant à la vindicte sécuritaire.

Car enfin, quels sont les critères qui ont permis de choisir le lycée Louis Armand comme établissement pilote ? N’a-t-on pas mieux à faire avec cet argent en aidant, par exemple, au développement des projets éducatifs de ce lycée ? »